ÉCRITS, RÉCITS, ROMAN

SIGNATAIRE de nombreux articles sur le cinéma pour la Gazette Littéraire ou le Journal de Genève, Marcel Schüpbach est l'auteur d'une étude sur le cinéaste belge André Delvaux, publiée en 1974 dans la revue suisse CINÉMA. Dix ans plus tard, à la suite de son premier long métrage, le réalisateur rédige une forme de manifeste cinématographique intitulé «Tout est rythme, tout est transition, seule l'émotion demeure, peut-être… »  Le texte a paru à l'époque en allemand dans la revue CINÉMA et en français dans la revue REPÈRES publiée par l'Atelier Payot.

EN 2018, Schüpbach publie un premier roman, Deuxième vie, adapté du scénario d'un film non réalisé. Son nouveau livre, Instantanés, raconte de l'intérieur ses 50 ans de cinéma et télévision.