MARCEL Schüpbach se passionne très tôt pour le cinéma. Dès l'âge de quinze ans, il réalise en amateur des courts métrages expérimentaux, puis se forme en participant comme assistant-opérateur, opérateur ou monteur à de nombreux films du nouveau cinéma suisse. Il est également stagiaire sur L'Escapade, un film de Michel Soutter, son cinéaste suisse préféré.

EN 1971, le réalisateur revient dans sa ville d'origine, La Chaux-de-Fonds, pour tourner Murmure, un portrait de son grand-père maternel. Les paysages du Jura neuchâtelois l'attirent irrésistiblement. Il tourne un autre court métrage, Claire au Pays du Silence, dans la vallée de La Brévine. C'est là qu'il découvre les œuvres du peintre Lermite, à qui il consacre en 1979 un film remarqué.

DÈS lors cinéaste à plein temps, Marcel Schüpbach alterne longs métrages pour le cinéma et reportages pour la télévision. Il réalise également plusieurs documentaires de commande qu'il envisage comme des films d'auteur. Parmi les plus importants : Chacun pour l'Autre, la série LittéraTour de Suisse et Les Hommes du Tunnel.

RÉCEMMENT, le réalisateur a collaboré avec Marc Wolfensberger pour trois films documentaires : Alzheimer à Visage humain, Frontaliers entre deux Eaux et Cap sur le Plaisir.